+223 -20- 70 - 63 - 70 Imm.Konaté avenue Cheick Zayed, Hamdallaye Aci 2000, Bamako (Mali)

Consultant

Tous les dossiers de candidature doivent être reçus avant le vendredi, 02 octobre 2020 à douze heures (12h00). Dans le cas où votre candidature est retenue pour un entretien, il vous sera demandé de produire à l’avance une copie numérisée de l’attestation, du diplôme ou du certificat requis pour le poste. L’OMS considère uniquement les diplômes d’enseignement supérieur obtenus dans une institution accréditée ou reconnue dans la base de données mondiale des institutions d’enseignement supérieur (WHED), la liste des institutions reconnues étant actualisée par l’Association internationale des universités (IAU) ou par l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO).
  • Poste ouvert uniquement aux candidats de nationalité malienne.
  • Les candidatures féminines sont fortement encouragées.
  • Seuls les candidats dont les dossiers sont retenus seront contactés 
LE BUREAU DE L’OMS EST UN ESPACE NON FUMEUR" /> 2 semaines  depuis
  • Catégorie
    Offre d'Emploi
  • Date limite
    2 octobre 2020
  • Le Bureau de la Représentation de l’Organisation mondiale de la Santé au Mali recrute : UN CONSULTANT NATIONAL POUR LA REVUE DE LA POLITIQUE NATIONALE SUR L’AUTO DEPISTAGE VIH ET L’ÉLABORATION DU GUIDE OPÉRATIONNEL

    Niveau du poste : NOC

    Type de contrat : Prestataire de service, contrat à Durée Déterminée (SSA)

    Durée du contrat :  Trois (03) mois

    Grade : NOC du barème du système des Nations Unies

    Date de publication : Le lundi, 14 septembre 2020

    Date de clôture des candidatures : Le vendredi, 02 octobre 2020 à douze heures (12h00).

    CONTEXTE-JUSTIFICATION

    L’ONUSIDA, dans sa vision de mettre fin à l’épidémie du VIH d’ici à 2030 a initié la stratégie des 3X90 d’ici fin 2020 (90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% sont mises sous ARV ; 90% ont une charge virale indétectable) ;

    Le Mali à l’instar des autres pays du monde s’est engagé dans cette Déclaration de politique des Nations Unies.  Au regard de la cascade, le dépistage demeure la porte d’entrée et la première étape du parcours de soins.

    Dans cette optique, le Mali a élaboré un document de politique nationale des approches différenciées des services de lutte contre le VIH qui recommande l’adoption de stratégies innovantes et différenciées dans la perspective de lever les goulots d’étranglements dans la mise en œuvre et le rattrapage du retard en matière de couverture des services du VIH.

    L’atelier régional sur les approches différenciées des services de dépistage du VIH en Afrique de l’ouest et du centre organisé par l’OMS et l’Onusida à Dakar en novembre 2017 a mis en avant l’urgence d’accélérer les progrès sur le dépistage du VIH dans cette région et d’adopter des approches de dépistage innovantes et adaptées pour atteindre les PvVIH qui ne sont pas encore dépistées.

    Ce qui précède justifie la mise en œuvre en 2019 du projet ATLAS à travers l’ONG SOLTHIS au Mali en partenariat avec le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique. Ce projet vise l’amélioration de l’accès au dépistage VIH à travers l’auto dépistage du VIH (ADVIH) tout en assurant un lien efficace avec la confirmation et la prise en charge des cas positifs (deuxième 90).

    Ce projet à échelle moyenne d’une durée de trois ans vise la dispensation d’autotests dans 5 localités du Mali (Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et le district de Bamako) et cible particulièrement certaines populations clés (travailleuses du sexe, leurs partenaires et/ou clients, Hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes et partenaires, partenaires des PVVIH, personnes ayant des IST et partenaires).

    En 2017, en élaborant le document « NORMES ET PROCEDURES DES SERVICES DE DEPISTAGE DU VIH » du Mali, il y a été promis de définir par la suite les conditions d’accès à l’autotest pour renforcer l’accès au dépistage.

    En 2019, l’OMS a mis à jour ses recommandations sur l’ADVIH au sein desquelles il n’est plus considéré comme une approche complémentaire, mais comme une composante à part entière des services de dépistage.

    En 2020, le Plan Stratégique Nationale Intégré (PSNI 2021-2025) du Mali a retenu l’ADVIH comme approche pour atteindre les populations clés, les partenaires des femmes enceintes VIH positives et les transgenres.

    Nonobstant toute cette volonté manifeste en faveur du développement d’un document national sur l’autotest VIH, force est de reconnaitre que le pays ne dispose à ce jour d’aucun document normatif dédié à l’auto dépistage.

    C’est dans ce contexte que l’élaboration d’une stratégie nationale portant sur l’auto dépistage s’avère nécessaire, afin d’harmoniser et d’encadrer les pratiques de dispensation des autotests au Mali. Ainsi que l’élaboration d’un guide d’utilisation de l’ADVIH pour compléter de manière plus détaillée et opérationnelle la stratégie nationale ADVIH.

    Ces documents viendront donc en complément des NORMES ET PROCEDURES DES SERVICES DE DEPISTAGE DU VIH de 2017, des NORMES ET PROTOCOLES DE PRISE EN CHARGE ANTIRÉTROVIRALE DU VIH ET DU SIDA de 2019, s’aligneront sur les recommandations internationales de l’OMS et s’intégreront dans le PSNI 2021-2025.

    OBJECTIFS

    OBJECTIF GENERAL :

    Définir les grandes orientations techniques sur l’autodépistage du VIH au Mali et élaborer un référentiel national pour l’offre de service relatif à l’auto-dépistage du VIH comme composante à part entière des services de dépistage. Aligné sur les NORMES ET PROCEDURES DES SERVICES DE DEPISTAGE DU VIH de 2017 et la stratégie Nationale ADVIH

    OBJECTIFS SPECIFIQUES :

    • Déterminer les principes de la mise en œuvre de l’ADVIH dans le pays en termes de :
    • Populations cibles,
    • L’âge légal pour l’utilisation de l’ADVIH,
    • Intégration/place dans l’algorithme national de dépistage du VIH
    • Modèles de dispensation
    • Stratégies pour faciliter le lien avec les services de dépistage et de prise en charge du VIH
    • Sensibilisation et communication envers les usagers et les communautés
    • Définir le circuit d’approvisionnement et de distribution dans le secteur public et privé ainsi que l’assurance qualité et surveillance post-commercialisation
    • Définir le principe du suivi et évaluation et son intégration dans le plan national M&E VIH
    • Recueil et collecte des données de routine
    • Supervision
    • Les indicateurs de suivi direct et indirect
    • Le système de suivi des plaintes, des effets secondaires et des cas de préjudice social
    • Définir les grandes lignes des approches programmatiques de l’ADVIH (populations prioritaires, canaux de dispensation)
    • Décrire de manière détaillée le contenu des kits d’ADVIH
    • Décrire l’ensemble des étapes de l’utilisation des kits d’ADVIH (avant, pendant et après)
    • Définir les stratégies de communication (types de support, messages clés) et les standards minimums de formation
    • Décrire de manière détaillée les circuits d’approvisionnement et de distribution de l’ADVIH, la démarche d’assurance qualité et de surveillance post-commercialisation et le plan de suivi & évaluation 

    RESULATS ATTENDUS

    • Les principes de la mise en œuvre de l’ADVIH dans le pays sont connus en termes de :
    • populations cibles,
    • l’âge légal,
    • intégration/place dans l’algorithme national de dépistage du VIH
    • Modèles de dispensation
    • Stratégies pour faciliter le lien avec les services de dépistage et de prise en charge du VIH
    • Sensibilisation et communication envers les usagers et les communautés
    • Les grandes lignes des approches programmatiques de l’ADVIH (populations prioritaires, canaux de dispensation) sont définies
    • Le contenu des kits d’ADVIH est connu en détail et détaillé
    • Toutes les étapes de l’utilisation des kits d’ADVIH (avant, pendant et après) sont décrites
    • Les stratégies de communication (types de support, messages clés) et les standards minimums de formation sont détaillés et décrits
    • Les circuits d’approvisionnement et de distribution de l’ADVIH, la démarche d’assurance qualité et de surveillance post-commercialisation et le plan de suivi & évaluation sont décrits de manière détaillée.

    QUALIFICATIONS

    • Diplôme de Pharmacie, un diplôme de santé publique serait un atout
    • Expérience de travail sur le terrain d’au moins 5 ans dans le domaine du VIH
    • Une bonne capacité rédactionnelle
    • Maitrise de l’outil informatique
    • Avoir l’esprit d’équipe

     COMMENT SOUMISSIONNER

    • Le dossier de candidature doit comprendre : une lettre de motivation, le Curriculum vitae.
    • Le dossier doit être envoyé aux adresses suivantes : sissokom@who.int et nduwimanac@who.int.

    Tous les dossiers de candidature doivent être reçus avant le vendredi, 02 octobre 2020 à douze heures (12h00).

    Dans le cas où votre candidature est retenue pour un entretien, il vous sera demandé de produire à l’avance une copie numérisée de l’attestation, du diplôme ou du certificat requis pour le poste. L’OMS considère uniquement les diplômes d’enseignement supérieur obtenus dans une institution accréditée ou reconnue dans la base de données mondiale des institutions d’enseignement supérieur (WHED), la liste des institutions reconnues étant actualisée par l’Association internationale des universités (IAU) ou par l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO).

    • Poste ouvert uniquement aux candidats de nationalité malienne.
    • Les candidatures féminines sont fortement encouragées.
    • Seuls les candidats dont les dossiers sont retenus seront contactés 

    LE BUREAU DE L’OMS EST UN ESPACE NON FUMEUR